Michele Ferrero, grand protagoniste du développement du Groupe Ferrero, est décédé à l’âge de 89 ans

Michele Ferrero, grand protagoniste du développement du Groupe Ferrero, est décédé à l’âge de 89 ans

Mardi 17 février 2015 — Michele Ferrero, Cavaliere del lavoro  (chevalier de l’Ordre du Mérite du travail) et grand protagoniste du développement du Groupe Ferrero, est décédé dans sa maison de Monaco à l’âge de 89 ans. Son épouse Maria Franca et son fils Giovanni, PDG du Groupe Ferrero, étaient à ses côtés jusqu’au dernier moment. Une chapelle ardente est aménagée dans l’usine d’Alba et le service funèbre aura lieu dans la cathédrale de la ville.

Michele Ferrero était un homme de grand talent, qui alliait avant-garde et passion, innovation et tradition, parvenant à anticiper les besoins des consommateurs et à créer de nouvelles catégories de produits. C’est lui l’inventeur des produits Ferrero préférés des consommateurs du monde entier : de Nutella à Mon Chéri, en passant par Tic Tac, Ferrero Rocher et la gamme Kinder.

Grâce à son génie et à son inlassable contribution, Ferrero est aujourd’hui l’un des principaux groupes de confiserie du monde ; il compte plus de 34 000 collaborateurs, est présent dans 53 pays, possède 20 usines dont 3 entreprises sociales en Afrique et en Asie, et dispose de 9 entreprises agricoles.

Comme le souhaitait ardemment Michele Ferrero, la Fondation Ferrero est née en 1983 à Alba. Elle est présidée avec brio et passion par son épouse Maria Franca, et guidée par sa devise « Travailler, Créer, Donner ». La Fondation Ferrero a pour double objectif de prendre soins des anciens travailleurs de Ferrero et de promouvoir des initiatives culturelles et artistiques (comme l’exposition récente sur le peintre Felice Casorati, visitée par quelque 100.000 personnes).

En 2005, Michele Ferrero a créé les Entreprises Sociales Ferrero : elles sont aujourd’hui actives en Inde, en Afrique du Sud et au Cameroun. Il s’agit d’entreprises à part entière, établies sur un réel concept entrepreneurial, opérant toutefois dans un esprit social. Elles visent d’une part la création d’emplois dans les régions moins privilégiées de pays émergents et, d’autre part, la mise en œuvre de projets et d’initiatives promouvant l’éducation et la santé des enfants dans les régions où les usines de production sont établies. 

Son fils Giovanni, déjà à la tête du Groupe en tant que PDG, continuera de gérer le Groupe comme il le fait depuis près de 20 ans, en briguant des objectifs encore plus ambitieux et en perpétuant l’inspiration et la motivation sociale incarnées par l’ensemble de la famille Ferrero.

Contactez-nous